CRÉATION A LA VIE! NOUVEAUX HORAIRES!

MC2 – Grenoble / Du 3 au 7 novembre 2020 / Du mardi au vendredi à 18h30/ Le samedi à 17h
Réservations : 04 76 00 79 00

THEÂTRE DE LA TEMPETE - Paris / Du 12 novembre au 13 décembre 2020/ Du mardi au vendredi à 18h/ Le samedi et le dimanche à 16h / Réservations :  01 43 28 36 36

Réservations professionnelles : Marion Souliman - 06 25 90 33 06 / diffusion@compagniebabel.com

CRÉATION A LA VIE!

Chers spectateurs, chers amis, 

depuis debut octobre nous sommes en répétitions d'A la vie! à la MC2-Grenoble. 

Nous répétons avec désir et joie malgré les vents et marées. 

Nous vous attendons avec espoir et impatience pour découvrir cette nouvelle création dont j'aimerais aujourd'hui vous dire quelques mots.

Il y a un an et demi, juste après la création de Saint-Félix, j'ai proposé à mon équipe un thème de recherche pour une nouvelle création : la mort.  De mars à décembre 2019, j'ai passé plusieurs mois dans des services de réanimation, j'ai rencontré des médecins en soins palliatifs, des psychologues. Avec l’équipe, nous avons commencé un travail approfondi sur l’éthique et son fonctionnement. Cette plongée dans la question de la mort se révéla abyssale: nos certitudes se fissuraient, chaque situation levant de nouveaux voiles, de nouveaux points de vue. Regarder les hommes face à la mort nous invitait à quitter toute bien-pensance, toute normativité, nous faisait plonger dans le monde de la controverse. Est-ce que le rapport qu’entretient une société avec la mort dit quelque chose d’elle-même, de son degré d’humanité ? 

Mi mars 2020 commençait une période de plusieurs mois de confinement en France suite à la pandémie de Covid 19. Avec elle, une crise de sens liée à notre pratique. Une crise de foi en somme. Que peut le théâtre fasse à la réalité concrète, palpable, imminente ? Face à la peur, face à la mort, face à la maladie? Nous nous étions engagés dans cette enquête sur la mort avec une certaine distance et voilà que la réalité nous rattrapait. Comment continuer à travailler sur un tel sujet dans ce contexte ? Comment, en effet, imaginer présenter un tel spectacle au public ?
Frappés de la concomitance de notre sujet avec l’actualité, nous avons un instant évoqué la possibilité de le transformer. Et puis est apparue la certitude que, au contraire, cette pandémie invitait notre société à repenser sa relation à la mort de façon urgente et que le théâtre était le lieu où un rituel le permettant était possible. Cette crise nous a fait mesurer combien le déni de la mort participe à augmenter l’angoisse collective. Ce déni entretient l’illusion de la toute-puissance, du progrès infini. Il nous conduit à ignorer tout ce qui relève de la vulnérabilité, la nôtre y comprise.
Nous avons entre 30 et 40 ans et nous avons eu la chance de pouvoir considérer pendant longtemps que la mort était une chose bien triste qui généralement n’arrivait qu’aux autres. Mais le temps passant, il a bien fallu que la mort fasse irruption dans nos vies... Les insolents que nous fûmes apprirent le gout précieux de la vie, de l’existence : tout cela ne durera que peu, goûtons-le avec délectation, rions à gorge déployée et que le théâtre nous vienne en aide !
Ce spectacle est le récit d’une enquête intime et collective sur la vie, une ode au jeu, à l’instant présent et au théâtre, seul lieu qui puisse nous apprendre à mourir. Ce spectacle est un hommage à ce qui fait de nous des êtres désirants et fraternels. Il est dédié à ceux qui sont partis, aux absents qui nous accompagnent. 

Ce spectacle est une déclaration d’amour À la vie !

Élise Chatauret

 

Ô les beaux mois de retrouvailles! 

Nous sommes chanceux : notre rentrée est pleine d'aventures réjouissantes. Nous savourons avec une immense joie ce retour au plateau et ses retrouvailles avec le public. 

Nous avons fini en beauté notre résidence triennale à Herblay-sur-Seine samedi soir avec un spectacle participatif mettant en jeu onze jeunes gens du territoire. Nous entamons cette semaine les premières répétitions de Famill(s), forme tout terrain qui sera créé en mars 2021 à la Poudrerie de Sevran. Nous partons le 21 septembre à Lyon avec Saint-Félix pour une dizaine de dates aux Célestins.

En Octobre, nous serons à Grenoble pour les répétitions d'À la vie! que nous jouerons du 12 novembre au 13 décembre au Théâtre de la Tempête.

De bien belles occasions de se retrouver. Nous espérons vous croiser bientôt ici ou là.

Portez vous bien. 

De nouveau en répétitions... 

Nous vous disions que le temps de se revoir et de s'asseoir à nouveau dans une salle de théâtre arriverait, et que nous nous y préparions. Nous sommes donc en plein travail et c’est AVEC BEAUCOUP DE PLAISIR que nous avons repris les répétitions en juin et que nous les poursuivons jusqu'à la fin du mois de juillet.

Nous vous proposons deux rendez-vous dans vos agendas de la rentrée :

Le 5 septembre 2020 : AUTOPORTRAIT D'UNE JEUNESSE, création participative au Théâtre Roger Barat - Herblay, qui sera l’aboutissement de nos trois années de résidence à Herblay-sur-Seine et dans le Val d’Oise. 

Du 12 novembre au 13 décembre 2020 : À LA VIE!, notre nouvelle création au Théâtre de la Tempête ! 

PRESSE  SAINT FÉLIX Création 2018-2019

 

Le Monde

Elise Chatauret part en campagne avec délicatesse

 "...Le grand intérêt du spectacle réside dans le va-et-vient entre deux mondes, qu'Elise Chatauret met en scène avec une tenue pleine de délicatesse, et que les comédiens prennent en charge avec les mêmes qualités..."  Brigitte Salino - 18/03/19

Voir l'article du monde

La Croix

"Depuis sa première création en 2014, Nous ne sommes pas seuls au monde, la démarche documentaire de la compagnie Babel fait des merveilles, qui s’empare du réel pour le réinventer et s’en affranchir. En résulte une contradiction aussi riche que singulière : tout est vrai, mais Saint-Félix est pure magie. Le réel, c'est fantastique!" Jeanne Ferney - 29/03/2019

Voir l'article de La Croix

Médiapart

 « Saint-Félix » d’Elise Chatauret, un spectacle où tout est à féliciter.

Sous-titré « Enquête sur un hameau français », « Saint-Félix » est un spectacle qui explore magnifiquement un îlot de la France rurale d’aujourd’hui par le biais du théâtre, de ses artifices et de ses reconstructions. Du jeu au son, des lumières au décor, tout avance de front. L’enquête de terrain a été faite il y a deux ans, bien avant les gilets jaunes. Et prémonitoire avec ça ! " Jean-Pierre Thibaudat - 18/03/19

Voir l'article de Médiapart

Les Echos

"Comment faire du théâtre documentaire sans que ça ressemble à du théâtre documentaire ? La grande réussite d'Elise Chatauret est de parvenir à transcender le genre avec « Saint-Félix », court spectacle sous-titré « Enquête sur un hameau français »(...) Du théâtre dans le documentaire au théâtre dans le théâtre, de la fable sociale au conte, « Saint-Félix » devient objet dramatique non identifié, qui raconte en peu de mots et en images stylisées un coin de France, fait entendre la voix d'un monde rural fragilisé. Quand un vent d'air vif et frais souffle sur nos scènes..."  Philippe Chevilley - 18/03/19

Voir l'article des Echos

Les Inrockuptibles

"La photographie vivante du réel de la société française que prend Elise Chatauret à travers l’image de Saint-Félix est toute de profondeur, de variations chromatique et de subtils détails.  (...) S’ils sont peu nombreux, les habitants de Saint-Félix - interprétés par quatre comédiens - semblent composer un échantillonnage parfait de ce que l’on pourrait nommer, pour une fois à bon escient, le peuple français. A l’instar de la scénographie qui, d’un plateau nu, devient un magnifique diorama mélancolique comme une toile romantique colorée par les descriptions bucolique de Chateaubriand, le récit, d’anecdotique et documentaire, se déploie dans le contre-allées poétiques de la fiction jusqu’à composer une oeuvre fantastique au sens littéraire du mot." Hervé Pons - le 01/03/19

Lire l'article des Inrockuptibles

Télérama  TT

"Relations humaines, survie des agriculteurs, recherche d'activités pour l'avenir...au fil des témoignages, émotions et pensées s'entremêlent pour rendre la complexité de ces vies rarement représentées sur scène..." Emmanuelle Bouchez - le 15/01/19

Lire l'article de Télérama

Libération

"Comme dans Hamlet, il y a un spectacle dans le spectacle, où la vérité surgit. Le son se trouble, c’est par la distorsion qu’Elise Chatauret met sur scènes des fureurs qui ne craignent plus d’exploser, le racisme invasif, et questionne le sentiment d’être chez soi quand on vient d’ailleurs, ou interroge les bouleversements écologiques et les inquiétudes de ceux qui observent les ruches se vider, et les hirondelles déserter. Imperceptiblement, et en partant de rien, Saint-Félix, enquête sur un hameau français prend une dimension métaphysique." Anne Diatkine - le 14/01/19

Lire l'article de libération

Télérama Sortir TT

"Spectacle charmeur et rugueux, Saint-Félix n’est pas un paradis. Tant mieux." Joelle Gayot - le 03/04/2019

Lire l'article de Télérama Sortir

France Culture 

le 13/03/19 - "Par les temps qui courent" Marie Richeux

Ecoutez l'émission ici  

le 17/12/18 - "Une vie d'artiste" Aurélie Charon

Ecoutez l'émission ici  

Découvrez Elise Chatauret à 37'

Toute la culture

" Saint-Félix, une création d’Élise Chatauret à la croisée des genres et des théâtralités. Pièce de peu de moyens et d’une grande sensibilité, Saint-Félix est à l’image du hameau qu’elle explore : humble, curieuse, et empreinte d’une belle gravité." Simon Gérard - le 19/03/2019

Lire l'article de Toute la culture

Coup de coeur du Point

« À tour de rôle, les acteurs incarnent avec talent plusieurs personnages et manipulent les maisons et paysages miniatures du hameau avec précision. En outre, leur art des marionnettes est fascinant (…). On sort conquis de ce magnifique travail de la compagnie Babel, qui porte haut et fort le renouveau du théâtre documentaire. »Olivier Ubertalli - le 22/03/2019

Lire l'article du Point

LA VIE

« Entre réalité et fiction, théâtre et documentaire, particulier et général, Saint-Félix est un projet hybride, à la croisée des chemins, qui nous touche et nous fait réfléchir. À tel point que l’on voudrait que la tournée s’éternise … ». Youna Rivallain - le 04/04/2019

Voir l'article de La Vie