Transmission

La compagnie travaille depuis son origine avec des non-professionnels et dans différents milieux (scolaires, sociaux, carcéraux, associatifs…). Nous ne faisons pas de distinction entre ce travail et celui de nos créations. Il est intimement lié à la pratique du théâtre documentaire qui nécessite rencontres, immersion et collecte de paroles. Il le nourrit et le prolonge sous des formes variées : ateliers, créations participatives et radiophoniques, films…
Ces formes sont des expérimentations artistiques à part entières qui gravitent autour de nos spectacles, tels des satellites…

Stage d'interprétation du 3 au 21 mai 2021 au théâtre de la Tempête à destination de comédiens professionnels (stage AFDAS)

Pour ce stage,  nous proposons aux acteurs d’appréhender avec nous notre démarche de création. Le thème de la violence sera notre axe de travail, notre fil conducteur et nous tâcherons de l’explorer de toutes les façons possibles. Nous apporterons au début du stage divers matériaux : des définitions, des textes philosophiques, des faits-divers, l’ouvrage La Violence des riches de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, de premiers entretiens menés avec une sociologue, un psychologue et quelques personnes individuelles et bien-sûr des scènes de théâtre mettant en jeu des situations de violence. 

Le point de départ de ce travail pour l’acteur réside dans la reproduction du document via l’exercice du verbatim (en latin : littéralement). C’est un travail de reproduction la plus exacte possible des entretiens menés par la metteure en scène et le dramaturge. À travers des exercices avec un casque audio, les comédien.nes sont invités à reproduire le plus exactement possible la parole recueillie, puis petit à petit à s’en émanciper. Autant de procédés qui peu à peu permettent de faire apparaitre le réel. Car le document ne peut faire théâtre en reproduisant simplement les choses. 

Ce stage est donc une plongée au cœur d’une démarche artistique particulière sur la question de la trace de l’origine de la parole, sur la question de l’adresse et sur la nécessité d’utiliser une forme d’attention et de douceur. Il s’agira donc pour les acteurs d’un travail sur le jeu mais aussi sur des questions de dramaturgie, de montage et de création. 

Élise Chatauret et Thomas Pondevie. 

 

Objectif pédagogique : appréhender comment jouer à partir d’un matériau documentaire.

De la parole récoltée à sa mise en jeu, quelles questions posent le matériau documentaire pour l’acteur ? Qu’est-ce-que l’origine et l’histoire d’un texte modifient dans son énonciation ? Le matériau documentaire engendre-t-il un rapport particulier au jeu ? Quelles questions éthiques et esthétiques se posent pour l’acteur ? À travers ces questionnements, l’acteur sera également invité à appréhender le processus de création d’un spectacle : du choix d’un sujet à la collecte de matériau, comment fait-on spectacle à partir de documents authentiques et d’enquêtes ? Quelles relations cela crée avec le réel, avec le monde contemporain ? L’objectif est de donner aux comédien.nes des outils permettant de s’approprier ce type de matériau mais aussi d’acquérir une notion plus intime des processus qui mènent à l’écriture. 

Souvenirs à la carte : de l’art de la collecte pour écrire et jouer pour le théâtre

Atelier autour de Saint-Félix au Lycée Horticole de Montreuil

Elise Chatauret et Charles Chauvet sont intervenus auprès des élèves en classe préparatoire au  Lycée Horticole de Montreuil pour raconter la démarche d'enquête lié à Saint-Félix. De nombreux points communs se dessinent entre la démarche artisitique de la compagnie et celle d'un relevé de paysage....Une belle rencontre!

FILM PAR LES VILLAGES

En parallèle de la création de Saint-Félix, Hélène Harder et Elise Chatauret ont réalisé un film court à partir d'entretiens avec 6 agriculteurs du Vexin. A l'image, les acteurs de la compagnie les questionnent sur leur mode de vie, le territoire qu'ils occupent, l'activité qu'ils pratiquent, leurs difficultés et leurs joies. Pensé comme une première partie de Saint-Félix, un pont et un point de rencontre entre la pièce et les habitants du Val d'Oise, il s'agit pour les membres de la compagnie de recroiser et mettre en dialogue les thèmes de la pièce avec ceux qui traversent le territoire: crise du monde agricole, sensation d'un monde qui disparait, questionnement sur les échelles (du local ou global), sur l'identité française, la mobilité, l'opposition ville-campagne...

Le film a été projeté en première partie de Saint-Félix lors du Festival du Val d'Oise:  du 4 au 7, les 11 et 13 décembre.

La vie sur écoute

Le projet « La vie sur écoute, créations radiophoniques sur le territoire du Bourget » repose sur le désir de mettre en relation les élèves d’un lycée et les patients et soignants d’une clinique de rééducation et de soin de suite située à quelques centaines de mètres de celui-ci. Pendant six mois, les élèves du lycée Germaine Tillon du Bourget ont ainsi été à la clinique et ont enquêté sur une réalité très éloignée de la leur à travers un prisme : les émotions. Ils ont interrogé patients et soignants, pris des sons et appris à réaliser une émission de radio.

En partenariat avec le Lycée Germaine Tillon du Bourget, le Théâtre de la Commune, et la Clinique de soin de suite et de rééductation du bourget. Un projet réalisé par Elise Chatauret et Edouard Zambeaux, en collaboration avec Nathalie Broux, Charlotte Marchal, Jean-Marcel Guigou, Nicolas Pottier Casado et les élèves de seconde du Lycée Germaine Tillon.

Écouter l'émission

On m'a aidé
à descendre et
mis sur mon fauteuil.
Mon fauteuil.
Je n'aurais jamais cru
avoir un fauteuil
dans ma vie.

Atelier PJJ

Exploration de l’infiniment grand et de l’infiniment petit : Le Théâtre de la Cité Internationale propose aux jeunes de la PJJ un vertige dans le monde de l’infiniment grand et de l’infiniment petit à travers une rencontre avec un artiste dans un lieu de culture scientifique. Ensemble, ils partageront l’expérience vécue sur les ondes…
Avec Edouard Zambeaux, journaliste, nous avons été visité Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget avec 5 jeunes de la PJJ et réalisé une émission retraçant cette expérience.

Ecouter l'émission

Atelier au collège Paul Verlaine

Nous avons mené, dans le cadre d’une classe à PAC un atelier de théâtre, au collège Paul Verlaine dans le douzième arrondissement de PARIS avec les 29 élèves de la 3èmeB.
Nous avons travaillé avec la classe à partir d’improvisations sur le souvenir. Les premiers souvenirs. Les souvenirs de lieux, paysages. Comment un premier souvenir ressuscitait un autre souvenir, puis un autre, puis un autre…
Et dans ces petits exercices de mémoire nous avons pu voir comme les souvenirs restaient vifs ou se floutaient, comme, d’une certaine manière, on les réinventait parfois…
Ces petits récits, conduits par les élèves, racontaient donc, en dehors de leurs contenus, les dynamiques de la mémoire (hésitations, doutes, netteté, surprise, rappel etc.). C’est avec matière là que nous avons essayé de jouer sur le plateau.